01 juin 2005

"ça commence pas un vil, ça finit par un pain", euh.. Arlequino.

Pourtant, j'étais prête à tout.
Un wesh-wesh me barrerait le passage dans la rame de métro? pas de problème, je lui collais de force mon lecteur-mp3-tout-beau-tout-neuf sur les oreilles, avec, ô suprême torture, du Nightwish, ou, pire encore!, du Blonde RedHead à fond.
Un gosse mexicain essaierait de me faire eclater les tympans en hurlant près de moi? un cachet de Valium ou de Xanax, et la bestiole dormirait du sommeil de la mort.
Une pétasse me dévisagerait un peu trop? un stock d'écharpe dort au fond de mon sac et ne demande qu'à me cacher.
Et finalement, non.
Pas de pétasse, pas de gamin, pas de wesh.
Rien de tout cela dans la rame de métro. Décevant.

On se fout vraiment de moi.

En écoute: In Particular, des BlondeRedHead.
Méandre du jour:
J'm'ennuie.

katiegossavethequeen01

Posté par irviine à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur "ça commence pas un vil, ça finit par un pain", euh.. Arlequino.

Nouveau commentaire