Pretty Like Drugs.

01 juin 2005

Some day you will ache like I ache.

J'ai testé pour vous... l'Omnia!

(inutile de préciser que c'est du second degré... ah, si, y'en a qui l'ont toujours pas compris? donc... C'EST DU SECOND DEGRE!)

L'Omnia? Billy Crawford y aurait pris sa première cuite, Chantal Goya y aurait roulé sa première pelle, Faudel y aurait sniffé son premier rail de coke, si, si, promis, c'est écrit sur le tableau à l'entrée. Paraît même que l'Omnia, c'est 'achment à la mode.

Ayant perdu tout sens de l'honneur et de la fierté, j'eûs un éclair de génie, tiens, et si j'allais à l'omnia faire mon interessante.
Première constatation, l'Omnia, ça sent la javel à plein nez, même à 3 heures de l'après-midi. La première cuite de Billy Crawford hante encore les lieux (le premier qui me demande quel est le rapport entre se prendre une cuite et de la javel, je lui fais la démonstration sur le champ.).
Deuxième contatation, la musique est nuuuulle. De la vieille techno sur laquelle même Miss Camping aurait honte de défiler en bikini, y'a pas meilleur remède pour se taper une migraine.
Troisième constatation, les cendriers sont vides. Les tables sont propres, pas la moindre méandre du premier rail de Faudel, pas de poudre blanche oubliée par Sarah Marchall. Juste un cendrier tout con et tout vide, en manque de people lui même en manque de coke.
Quatrième constatation, y'a personne, à l'Omnia. Pas de Billy Crawford, pas de Chantal Goya, pas de Mr Von D*tch, juste le gentil serveur choqué que je prenne de l'Orangina à 15 heures.

Vive McDo.

Méandre Du Jour: Ken, où es tuuuuu?
En écoute: Gomm- Rejoice

esosm

Posté par irviine à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Head Like A Hole-NIN

MR WESH: Hé mad'moiselle! mad'moiselle! tu connais Avril Lavigne?
Euh... MAD'MOISELLE (moi, quoi.) : Euuuh, pardon?
W: Tu connais Avril Lavigne?
MAD'MOISELLE IRVINE: Euh... oué. Admirez l'impertinence des réponses, cte rebelz que j'suis pas.
W: Et, t'sais quoi? tu lui ressembles trop! le même style et tout, quoi!
MAD'MOISELLE IRVINE: Ah.
ANGELE: Euh... s'il te plaît, pourrais-tu cesser de nous importuner?
W: C'est quoi l'dernier mot que t'as dis, là?
ANGELE: Euuh, importuner...
W: Wah, j'kiffe trop c'mot, quoi! ça veut dire quoi?
ANGELE: Que tu nous déranges...
W: Le kiff!!!



(11/03/05, J'ai l'ai reconnu à son affreux sweat rouge qu'il portait tous les jours déjà à cette époque là, et je me suis dit que c'était vraiment con, de s'éviter de la sorte dans le métro, alors qu'il y a deux ans il était juste capable de me foutre des paires de claques,


dommage qu'il n'assume plus.)


Méandre du jour: JF 15 ans sérieuse mais pas trop cherche un Ken d'à peu près l'même âge sérieux mais pas trop pour de grandes discussions sur la profondeur de la vie et surtout sur celle de notre connerie.
En écoute: Estranged-AfterForever.

trentreznor

Posté par irviine à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hey Joe.

1 er Mars, manifestation anarchique anti démagogique contestataire lycéenne.

Tiens, parlons-en, de la manif.

Première constatation: il y a du monde. Premier reflexe, je cherche un flingue, prête à me buter, à défaut de trouver un Xanax, la vie est trop injuste, les réformes de l'éducation nationale aussi.
Deuxième constatation: ça gueule. Un peu trop fort. Et nottament, "OUI A NOTRE EDUCATION!". ça tombe bien, ces bestioles enragées qui ne savent pas pourquoi elles manifestent en ont bien besoin, de l'éducation. Surtout, (attention, là je vais vous étonner!), les wesh. Qui n'ont pas compris qu'une manif consistait à protester, et non à se croire à un concert de Rammstein (quoique, des wesh à Rammstein...), c'est à dire tenter de créer un pogo de 3000 personnes en pleine rue nationale.
Troisième constation: les manifs, ça sert à rien, à part secher un cours de maths soporifique. (et se faire lapider par la prof par la suite.), et jouer à la contestataire en herbe pendant quelques centaines de mètres.

En écoute: The Kills, Fuck The People.
Méandre du jour: Il était un ministre qui allait au marché...

Posté par irviine à 14:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Why are you wearing that stupid man suit?".

4 Fevrier, cours de sport.

Je suis retenue en otage par deux spécimens particulièrement atypiques de l'éducation nationale. Tout en évaluant mes chances de survie dans cette ruine appelée "salle de sport", l'un des deux specimens prononce les mots "tournoi de football", et soudain, c'est le court circuit. Trop de mots affreux d'un coup, les blondes comme moi ne supportent pas.
"Football". rien que "foot" me fait stresser. Mais, "ball", c'est l'apothéose. Crise de nerfs assurée. Qui plus est, les footballeurs sont aussi sexy que des cachalots.
Tiens, tant qu'on parle de crise. Le spécimen n°1 de l'éducation etc... en fait une belle d'hystérie. Rien qu'à l'idée que ses éléves chewis puisse revêtir des sacs poubelles informes en guise de maillot encore trempés de la sueur du précédent torturé, madââââme est tout sourire.
Par l'action de je ne sais quel esprit, je me retrouve gardienne de but. Or, j'ai peur du ballon. Un ballon, ça va trop vite, c'est pas beau, et ça peur faire très très mal dans un cas échéant. 10 secondes après avoir une fois de plus compris que la seul issue consiste à se tirer une balla (nan, pas un ballon) , un scélérat m'en tire le susdit ballon dans le ventre, m'obligeant ainsi à capituler, du moins pour la minute qui suit. Courbée en deux, je maudis dans l'ordre: zidane, l'éducation nationale, spécimen n°1, spécimen n°2, le scélérat, et énumère toutes les insultes que j'ai réussi à retenir en 15 ans, 4 mois et 15 jours d'existence. (calcule pas, mon anniv c'est le 21 septembre, hihihi.).
J'abandonne.

Le foot, c'est moche.

[EDIT] Le foot produit son lot de pousse-baballes ET de desespérés. (même si je n'ai pas besoin de m'être pris un ballon dans le ventre pour faire partie de la seconde catégorie, n'est ce pas, cheeeer Titidada?). Avec Tibo-qui-ne-se-reconnaitra-pas, nous avons ainsi crée un cercle de méditation destiné à nous poser la question du pourquoi du comment sommes nous arrivés à une telle décadence.
Asseyez-vous au milieu du terrain, fermez les yeux, ouvrez vos chacrats.
C'est la meilleure façon de se prendre un ballon en pleine gueule [/EDIT]

[EDIT] (17/02/05) J'ai trouvé mon alter-ego littéraire. Même si y'a qu'avec moi que ça existe, les alter-ego littéraires.

Les Footballeurs sont mes amis, by Whisteul Man Himself!

"*Selon les conseils de Mlle Irvine-Jessica-Stacy-Jean Jacques, s'assied, respire, ouvre ses chacrats pour finalement se prendre une balle en pleine gueule*

Non, on ne viendra me dire pas que le foot est un sport intelligent.

Courir après une balle afin de la faire entrer dans un filet, même moi je sais le faire, mais je en m'abaisse pas à ça. On ne sait jamais ce qui a touché la balle auparavant.

L'esprit d'équipe, ouais, mais seulement pendant les matchs, parce que pendant les cours et dans les intercours, ça craint un max.

Tu veux de jolis spécimens de Jackys en force et de chaberts, c'est dans les gradins du Stade Grimonprez Jorris que tu en trouveras le plus au centimètre carré: ça grouille de partout ces bestioles dans cet endroit là.
Un sociologue doit s'y complaire, une heure trente à observer le comportement bestial d'une foule à l'instinct grégaire, qui se meut en un seul bloc, hurlant en tous sens des cris définissant leur appartenance à un clan: "Allez le LOSC-EUUUUUUH!!", "Nous sommes les Lillooooooooiiiis...".

Qui désirerais écrire avec moi un livre intitulé "Etude du comportement de sports études: 2nde4, cru 2004-2005" ?

Méandre du jour: Moskau, RAS DVA TRI. Merci Jess pour le live de Rammstein par téléphone portable :P"


En écoute: Botch, Dead for a minute.
Méandre du jour:
http://www.nouvelobs.com/articles/p2100/hebdo.html

emiliesimon

Posté par irviine à 14:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Big Brother is watching you", George Orwell, 1984.

Salon de l'Etudiant et du Lycéen, il y a quelques...mois.

Ma mère me traîne presque de force dans le coin des écoles d'ingénieurs et autres filières désespérement scientifiques. Premier et seul obstacle (hormis le troupeau de pétasse qui me barrait le passage à ce moment même.), j'ai légérment oublié de commander le kit de la parfaite scientifique avec-calculatrice-et-nouveau-cerveau-tout-compris à Noël. C'pas ma faute si les factorisations me foutent mal au crâne, les équations un court-circuit cérébral à multiples séquelles, et les pavés droits des envies de meurtre.
Je réussis de justesse à m'extirper de ce vecteur de racines carrées et à atterir (comme par hasard) dans une conférence sur les métiers du journalisme. Regards horrifiés de mes parents lorsqu'ils apprennent que les perspectives d'emploi dans ce domaine sont... moindres. Convaincus que leur fifille (in)adorée terminera défoncée dans une poubelle faute d'un QI négatif et d'une allergie aux maths, ils récidivent une dernière fois en me faisant traverser l'antre des ingénieurs. (mais alleeeeez, quoi, renseigne-toi au moooooooins!)

Promis, maman, demain je m'achète un cerveau.

Méandre du jour: les blogs c'est nuuul.
En écoute: Suzanne Vega, The Queen And The Soldier.

queenadreena

Posté par irviine à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Oops, I did It Again!" Britneeey.

P'tain, j'adore Tragédie!
Ce genre de phrase, c'est presque jouissif. Et qui plus est, prononcée dans le métro par une chose habillée hyper FA-SH-ION (tout c'que j'aime.), c'est l'extase. Tout en insultant mentalement et sadiquement celle qui a osé faire l'éloge du pire groupe que le paysage musical puisse supporter, le métro s'arrête entre deux stations. Comme ça, l'air de rien. J'abandonne la fan de Tragédie pour imaginer les avantages qu'aurait Al-Quaïda de poser une bombe sur ma ligne de métro, histoire de me bouffer les ongles un peu plus. Parce qu'un métro arrêté entre deux stations, même si ça a eu le mérite de fermer la gueule de la fan de Tragédie, c'est crise de parano garantie, avec moi. Un horrible grésillement de haut parleur me chuchote aimablement que j'en ai pour 20 minutes à attendre que ce putain de métro redemarre.
Et merde, plus de fan de Tragédie à me mettre sous la dent. Le monde est injuste.

Oh, ça va, c'était soit ça, soit un texte profondément depressif sur mon crevage de dalle volontaire -comprendre qui pourra-).

En écoute: Sonic Youth-Teenage Riot.
Méandre du jour: Happy Birthday, Mrs Razorblade.

brody

(j'vous présente Brody Dalle.)

Posté par irviine à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"ça commence pas un vil, ça finit par un pain", euh.. Arlequino.

Pourtant, j'étais prête à tout.
Un wesh-wesh me barrerait le passage dans la rame de métro? pas de problème, je lui collais de force mon lecteur-mp3-tout-beau-tout-neuf sur les oreilles, avec, ô suprême torture, du Nightwish, ou, pire encore!, du Blonde RedHead à fond.
Un gosse mexicain essaierait de me faire eclater les tympans en hurlant près de moi? un cachet de Valium ou de Xanax, et la bestiole dormirait du sommeil de la mort.
Une pétasse me dévisagerait un peu trop? un stock d'écharpe dort au fond de mon sac et ne demande qu'à me cacher.
Et finalement, non.
Pas de pétasse, pas de gamin, pas de wesh.
Rien de tout cela dans la rame de métro. Décevant.

On se fout vraiment de moi.

En écoute: In Particular, des BlondeRedHead.
Méandre du jour:
J'm'ennuie.

katiegossavethequeen01

Posté par irviine à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"c'est tellement visible que ça s'voit", ma prof de maths.

18 Décembre 2004.

Collée entre un siège qui fait la gueule et une mamie qui fait la gueule, je maudis les touristes mexicains et leurs gamins qui croient que le métro est une court de récré et ma tête un truc à côté de laquelle on peut brailler. Une station de plus comme ça, et j'paye le Champomy.
En attendant de me saouler au jus de pomme, la mama mexicaine se met à hurler "no aqui! no aqui!" (pour ceux qui ont pris Allemands en LV2, mouhahahaha, ça veut dire "pas ici! pas ici!".), et le père à déblaterer un monologue en espagnol qui encouragerait n'importe qui à prendre allemand en LV2 et/ou sauter du métro en marche.
Ah, et merde. ça me va pas d'écrire, moi.

Mon Champomy m'attend.

Méandre du jour: j'veux aller à Londres!

En écoute: Me First And The Gimme Gimmes-The Phantom of the opera.

hi

Posté par irviine à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2005

Gloria-Patti Smith.

J'ai écrasé ma dernière cigarette aujourd'hui et je me suis dis qu'il faudrait bien qu'un jour je me remette à écrire, plutôt que d'aller me plaindre au monde entier que mon année fût un sacré désastre. Jme suis promis un tas de truc, comme arrêter les blogs parce que c'est impudique et même très con.

Mais, c'est bon, la honte.

burgerqueen

Posté par irviine à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]